L’écran comme dispositif de présentation et de médiation. L’exemple du Musée de l’Homme.

   Mon mémoire d’étude de Première année de Deuxième Cycle à l’Ecole du Louvre que j’ai rédigé durant l’année scolaire 2015/2016 sous la direction de Cécilia Hurley s’intitule L’écran comme dispositif de présentation et de médiation. L’exemple du Musée de l’Homme. Vous pouvez le consulter en ligne en cliquant sur le titre. Les Annexes sont consultables également. 

Henri Focillon – La conception modernes des musées,

   « Les musées sont ouverts au public pour qu’il y cultive sa sensibilité, pour qu’il y exalte son imagination. On ne va pas pour se renseigner dans les concerts : on essaie d’y être heureux. […] il faut que les musées soient considérés comme des espèces de concerts, il faut qu’on y apprenne à sentir avec profondeur, à imaginer avec richesse et diversité. […] Le public doit sortir des musées avec une notion accrue de la vie. […]
   L’essentiel c’est qu’un musée soit vivant […] : on vient ici, non pour juger, mais pour apprendre, et, plus encore que pour apprendre, pour être heureux et pour aimer. »

Henri Focillon – La conception modernes des musées
9ème Congrès International d’histoire de l’art, Paris, 1921.

Il faut un début à tout.

   C’est au détour d’une énième visite d’exposition ce mois-ci que je me suis dit qu’il serait judicieux que je tienne à jour un carnet où je note ce que j’ai aimé et (surtout) ce que j’ai moins aimé dans les différents lieux d’exposition que je visite. Voulant travailler plus tard dans la scénographie muséale, j’ai pensé que ce serait un bon exercice. Seulement voilà : ayant une calligraphie déplorable, et des grèves de phalanges dès que celles-ci se saisissent d’un stylo j’ai décidé de faire ça sous forme de blog.
   Pour faire court, en ce début d’année 2019, je m’appelle Polina, et j’ai en poche mon diplôme de deuxième cycle de l’Ecole du Louvre (parcours recherche – muséologie) ainsi qu’un Master en Communication et Multimédia obtenu à Paris II. Je cherche un job dans la com’ et dans la culture mais mon projet professionnel idéal serait de devenir… muséographe.

   que vous soyez un égaré des internettes ou un féru des cimaises pastel, je vous souhaite une bonne lecture.