Catégories
Expositions temporaires

This is England, The Anonymous Project // New Normal, Massimo Vitali. La Fab., Paris.

© The Anonymous Project

This is England, The Anonymous Project
page de l’exposition
//
New Normal, Massimo Vitali
page de l’exposition

@ La Fab., Paris
du 9 octobre au 30 janvier 2021
(dates décalées suite à la pandémie COVID-19)

Nous sommes en plein deuxième confinement suite à la pandémie COVID-19. Mais aujourd’hui, je suis quand même allée voir une exposition ! Si, si, je vous jure, une vraie de vraie, que vous pouvez aller voir aussi. Alors, je vous emmène ?

Depuis quelques jours, la Galerie du Jour de La Fab – Maison de la collection agnès b. -, située dans le XIIIe arrondissement de Paris, a partiellement rouvert ses portes.

On peut donc aller y apprécier les deux expositions en cours : “This is England” de The Anonymous Project et “New Normal” de Massimo Vitali. Complémentaires, ces deux expos photo tiennent dans une seule salle. Malgré le tour rapide, ce fut une visite salvatrice pour moi, que j’espère vous motiver à faire après la lecture de ce billet.

This is England, The Anonymous Project © Museographies.com

En entrant dans La Fab, il faut – après avoir dit bonjour au très sympathique agent d’accueil – monter à l’étage (ne soyez pas de suite tentés par la librairie, vous aurez tout le loisir d’y passer après votre visite !). Un petit couloir mène à la Galerie du jour, où se trouvent les deux exposition.

This is England, The Anonymous Project

La visite débute par l’exposition conçue sous la forme d’une installation immersive de The Anonymous Project. De quoi s’agit-il ? This is England est un voyage à travers le fonds britannique de la collection de diapositive amateur.

This is England, The Anonymous Project © Museographies.com

En 2017, lorsque le réalisateur Lee Shulman a acheté par hasard une boîte de diapositives anciennes, il est immédiatement tombé sous le charme des personnes et des histoires qu’il a découvertes dans ces petites fenêtres, uniques témoins d’une multitude de vies passées.
En collectant et en préservant les diapositives des 70 dernières années, le projet nous fait redécouvrir une mémoire collective anonyme sur le point de disparaitre. Les intenses couleurs du Kodachrome capturent des instants intemporels et donnent une seconde vie à ces milliers d’anonymes.
Toutes ces photographies amateurs forment un journal kaléidoscopique d’une époque, d’une société et leurs imperfections les rendent d’autant plus fascinantes, drôles et déconcertantes. Elles racontent un peu l’histoire de nos vies.

Communiqué de presse de l’exposition
This is England, The Anonymous Project © Museographies.com

Des clichés d’un autre temps, représentant des photos de famille, des anniversaires, des sorties à la plage ou encore “le sacro-saint tea time” sont utilisés pour former une exposition-demeure. En effet, après l’intrigante pile de télévisions cathodiques où l’on peut dévisager de curieux inconnus, on pénètre dans un tout petit espace : une reconstitution d’une cuisine exiguë à la table demi-ronde, au papier-peint seventies kitsch à souhait, aux placards en formica, le tout accompagné par une douce musique qui semble s’échapper d’une radio ancienne.

This is England, The Anonymous Project © Museographies.com

Si le regard est attiré par les tirages des diapositives – présentées sous forme de photographies accrochées au mur, imprimées sur des assiettes, ou carrément incrustées à l’intérieur du frigo –, on se retrouve aussi attendri par des éléments d’un quotidien d’antan qui nous semblent si familiers… un paquet de biscuits, des haricots Heinz, des casseroles métalliques qui ressemblent comme deux goutes d’eau à celles de nos grands-parents.

Ne changez pas de salle de suite, regardez les petits détails… 🦆

This is England, The Anonymous Project © Museographies.com

Dans la pièce suivante – le salon – un projecteur fait défiler ces images d’un autre temps. On dirait notre album photo d’enfance, ou celui de nos (grands-)parents. Le mobilier est accueillant : un cendrier sur pied, des bricoles en céramique, un mini-bar, un sofa vintage… on a envie de s’y asseoir ! 

This is England, The Anonymous Project © Museographies.com

D’ailleurs, un petit écriteau posé sur la table basse stipule :

Tout le mobilier de l’installation est disponible à l’achat.
L’ensemble des bénéfices sera reversé à l’association Emmaüs France.
Prix sur demande.

En effet, La Fab. est engagée dans des actions solidaires ; le fonds de dotation agnès b. collabore avec plus d’une vingtaine d’associations et ONGs ! 

Prenez votre temps, scrutez les détails, repérez les diapositives accrochées au mur derrière vous, mais aussi le mobilier comme le vieux radiateur ou le vase en verre soufflé…

This is England, The Anonymous Project © Museographies.com

On peine à sortir de cette ambiance cocooning. La dernière partie de l’installation nous fait partir en vacances : une vieille roulotte aménagée, à l’intérieur de laquelle sont projetées quelques diapositives. Sur la table, un goûter semble avoir été abandonné il y a quelques instants

This is England, The Anonymous Project © Museographies.com

Un dernier cliché, juste au-dessus d’un transat, évoque le soleil, les balades à vélo et la verdure. Qu’est ce qu’on a envie de ficher le camp de Paris !

This is England, The Anonymous Project
© Museographies.com

La visite se poursuit dans la salle avec quelques diapositives grand format accrochées sur un des quatre murs, de part et d’autre de la fenêtre factice du salon.

This is England, The Anonymous Project © Museographies.com

J’ai vraiment eu un coup de coeur pour cette expo-demeure (comme je me plais à l’appeler), qui m’a fait penser à une versionne british miniature du pharaonique projet DAU.


New Normal, Massimo Vitali

Dans le reste de la salle, de plus grands clichés de bord de mer nous entraînent (encore) en vacances. Il s’agit de photographies bien plus récentes, prises par le photographe italien Massimo Vitali. 

New Normal, Massimo Vitali © Museographies.com

Depuis la fin du confinement, le terme « new normal » est régulièrement utilisé pour décrire la réalité du monde marqué par le Covid-19 – une nouvelle vie faite de précautions, de gestes et d’habitudes qui semblent avoir modifié nos comportements et érodé la proximité et la sociabilité qui caractérisent l’être humain.

Cartel de l’exposition

C’est donc ainsi que l’artiste a nommé sa série : “New Normal”. Massimo  Vitali s’est rendu cet été sur des plages densément peuplées en Italie – un de ses endroits de prédilection pour son art – pour immortaliser cette “nouvelle normalité”… qui a des airs de normalité normale

Quelques masques, quelques danses pour éviter les inconnus et maintenir la distanciation sociale, une population italienne plutôt qu’étrangère, forment la toile de fond de ces images. Pourtant, ces éléments ne sautent pas aux yeux à première vue. De même que les soucis de la semaine ont été laissés à la maison, cette nouvelle normalité dont tout le monde parle n’est pas venue à la plage. Une sorte de rituel collectif de renaissance où le soleil et la mer semblent éloigner ce virus qui nous accompagne mystérieusement depuis plusieurs mois.

Cartel de l’exposition
New Normal, Massimo Vitali © Museographies.com

En faisant rapidement le tour de la salle, on découvre le cartel près du dernier cliché. C’est après sa lecture que l’on refait un tour, repérer les signes de pandémie qu’on a certainement raté sur ces photographies, scruter les gestes barrière et tenter de déceler le virus sur les visages… Les insouciantes et aléatoire prises de vue semblent devenir de clichés compromettants de l’insouciance des hommes…

Plage des Catalans © Massimo Vitali

Les expositions sont déjà terminées. Toutes deux de petite taille, la deuxième s’inscrit parfaitement dans la continuité de la première : des moments en famille anglais on passe sans transition sur les plages italiennes. 

Entre les deux séries : un fossé temporel, mais aussi un fossé culturel et sociétal. Une réflexion s’installe : qu’est-ce qui nous manque ? De quoi a-t-on envie ? Des plages bondées italiennes de 2020 ou du tea-time dans la petite cuisine anglaise où grésille la radio ? Les deux moments semblent si éloignés de notre réalité… 

The Anonymous Project est aujourd’hui un projet artistique qui tente de
donner un nouveau sens à ces souvenirs oubliés et qui propose une façon inédite d’interpréter et de raconter ces histoires tout en questionnant notre place dans le monde d’aujourd’hui.

Communiqué de presse de l’exposition

Rentrons chez nous boire un thé, et regarder des vieilles photos.
Moi, c’est ce que j’ai fait. ☕️

(Bon, passez à la librairie, quand même ..!)


Informations pratiques :
Les deux expositions “This is England” de The Anonymous Project et “New Normal” de Massimo Vitali ont lieu du 9 octobre au 31 janvier 2021 (dates susceptibles de bouger suite à la pandémie) à La Fab.,

Ouvert du mardi au samedi, 11h-19h. Ouverture exceptionnelle le dimanche 20 décembre, 14h-19h.

Entrée libre et gratuite dans le respect des normes sanitaires en vigueur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *