Catégories
Parcours permanents

Musée océanographique de Monaco

Je n’ai pas fait beaucoup d’expositions ni de musées cet été mais c’est bientôt la rentrée (seulement dans dix jours pour moi) et je vais reprendre assidûment la fréquentation de lieux d’expositions.

Musée océanographique de Monaco
site du musée

Une des visites qui m’a le plus marqué cet été est celle du Musée Océanographique de Monaco. J’avais décidé de ne pas faire d’article dessus au début, mais je souhaitais quand même mettre quelques photos et vidéos de cette prouesse de mise en scène qui est à la fois très attractive, pédagogique, interactive et esthétique. Je ne rentrerai pas dans les détails, je préfère juste commenter brièvement les photos et vidéos que je mets ici, et vous dire d’y aller un jour dans votre vie.

Les espaces de collection sont situés au 1er étage du musée, le RDC et le niveau -1 étant occupés par un aquarium.

Plan du 1er étage du Musée Océanographique de Monaco (plan de salle disponible à l’accueil)

L’entrée de cet étage s’ouvre sur une oeuvre de Mark Dion datant de 2011, Oceanomania. C’est un gigantesque cabinet de curiosités de 180m² savamment agencé sur tout le mur. Un panneau nous explique :

« Il rend compte de manière magistrale et sensible de la
richesse du patrimoine du Musée et de la diversité de ses collections.
Le cabinet de curiosités Océanomania témoigne ainsi de l’alliance
réussie de l’art et de la science au sein du temple de la mer. »

Lien : Oceanomania expliquée sur le site du Musée océanographique de Monaco.

C’est tout simplement le plus grand cabinet de curiosités marin du monde. Ce bel ensemble se trouve derrière une mâchoire géante de Mégalodon derrière laquelle est installé un gradin sur lequel on peut monter pour se faire prendre en photo comme si nous étions avalés par ces énormes dents de la mer (promis, le selfie sert juste à illustrer mon propos).

A cet étage, dans l’aile gauche du bâtiment se situe la Salle Albert Ier, dédiée à ce prince amoureux des fonds marins qui les a étudiés et a créé ce musée. Dans un style un peu ancien, on y retrouve les premiers appareils scientifiques servant aux observations marines, des photos en noir et blanc, une reconstitution de la cabine du prince dans son bateau, etc.

Salle Albert Ier

A droite se trouve la salle de la Baleine, qui, bien qu’étant identique – architecturalement parlant – à la salle Albert Ier, contraste fortement avec cette dernière par sa muséographie très moderne et interactive, utilisation à foison les tablettes à la place de cartels, un écran panoramique géant interactif où, en se plaçant sur les endroits indiqués, nous pouvons avoir un descriptif de tel ou tel requin, et enfin des squelettes d’animaux marins dans un état de conservation excellent qui semblent planer dans la salle.

Salle de la Baleine
Ecran panoramique géant interactif
Vue depuis la mezzanine

Une fois par heure, une animation son et lumière extraordinaire d’une dizaine de minutes anime ces ossements jusqu’au point de leur donner vie. La salle, plongée tantôt dans le noir tantôt dans une lumière colorée anime et colore les baleines, les requins et les bélugas à la manière d’aurores boréales. Le texte récité – en français et en anglais – nous plonge pendant ces instants dans un monde marin féerique d’où l’on peine à sortir lorsque le mapping se termine. C’est un véritable conte de fées qui a lieu toutes les heures dans cette salle pour le faire pleinement profiter tous les visiteurs.

Les moyens financiers déployés à cet étage de l’Institut océanographique de Monaco, ont permis de créer un musée ludique, vivant et aux multiples facettes, ayant su préserver une unité harmonieuse sur l’ensemble de l’étage tout en proposant une muséographie variée et évolutive qui doit sans doute laisser satisfait les visiteurs les plus divers, du spécialiste des fonds marins féru de science à l’enfant fatigué qui se laisse vite dissiper. Pour moi cette visite fut vraiment un coup de coeur ; c’est en visitant des endroits comme ça que j’ai envie de faire de la scénographie d’expositions !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *